DSCF6443

Je vais aujourd’hui m’attarder sur un point qui suscite bien des questions : Le mannequinage.

           DSCF6930

Précédemment, je vous avais donné la définition suivante : « Le mannequinage est l’action de « sculpter » un vêtement sur un mannequin de bois, en respectant la morphologie de l’époque et les courbes de sa détentrice. »

C’est un peu succin, remontons à la source avant tout...

Je ne sais pas si vous prêtez beaucoup d’importance « au support » du vêtement lorsque vous parcourez des expositions de mode ? (il serait d'ailleurs intéressant de confronter nos points de vue : Sur quoi vous arrêtez-vous ? Quelle est pour vous la condition Sine-Qua-Non d’une bonne exposition de mode ? )

DSCF6321

Cette question du support est à mon avis la plus épineuse…

Mais revenons à l’exposition Lacroix.

Pendant un an, chaque vendredi, M. Lacroix est venu se plonger dans les réserves du musée avec cette petite idée derrière la tête de présenter au grand public des pièces inédites. Car qui sait toutes les merveilles que dissimule le MMT (Musée de la Mode et du Textile)... Si vous partagez cette même émotion, je vous assure que vous retrouver nez-à-nez avec des kms de penderie et de placards à chaussures reste un plaisir sans nom.

DSCF4605

Dans un soucis de fidélité, le support devait transcrire cette accumulation tout en se faisant le plus léger possible.

P1000235

Et quoi de plus approprié qu’un cintre ? Un cintre revêtu d’une housse de coton blanc au crochet poli pour donner un aspect vieilli. Mais le cintre est fourbe, s’il ne prend pas de place, il ne valorise pas forcément le vêtement. Alternative salvatrice : un buste de plâtre en guise de dessous avantageux.

DSCF6444(Afin que vous notiez la différence : la petite robe jaune de princesse tombe droite sur cintre tandis que la robe à tournure mannequinée sur buste est autrement en forme)

C’est ici qu’intervient le mannequinage.

Le plus important, je vous le répète est de respecter la morphologie. Une robe 1930 n’aura pas le même profil qu’une robe 1950, un tailleur 1940 n’aura pas la même carrure qu’un tailleur 1950…

Pour pour de clarté, voici un petit lexique « morphologique » et chronologique (vraiment très sommaire) :

Ligne 1er empire : Taille haute marquée sous la poitrine, manches ballons, hanches étroites, traîne. Etoffes légères, grands châles en Cachemire.

DSCF6339

Ligne XIXe : Style romantique, robes à crinolines et tournures.

DSCF6399(Robe à tournure dite "à la Polonaise", 1870-75)

DSCF4563(Robe en deux parties, 1890)

DSCF6434(En cours de mannequinage, robe orange Charles-Frederic Worth,1893)

Ligne 1900 : Corsetée, buste en saillie, poitrine applatie et remontée sous la gorge, taille étranglée, arrière-train basculée vers l’arrière ; dite Ligne S.

DSCF6224(Deux visites, dont l'une portée par la célèbre Cocotte Cléo de Mérode, à gauche)

Ligne 1910 : Reprise de la ligne Empire, dite robe Directoire. Poiret jette le corset aux orties et révolutionne la mode avec une silhouette libérée de toute contrainte.

P1000086(Deux robes Poiret)

DSCF6344(Robe Jeanne Paquin)

DSCF6388(Robe non griffée)

Ligne 1920 : Taille basse, hanche et poitrine effacées, longueur genoux. Androgynie, emprunts au vestiaire masculin. Robes perlées pour le « Fox-Trot »

DSCF4520(Robe non griffée)

DSCF4558(Au premier plan, robe non griffée; au second plan gauche, robe perlée Jacques Doucet, 1927;)

Ligne 1930 : Longiligne et filiforme, hanches étroite, petite poitrine. Longueur au sol, réminiscence des manches gigot 1900. Robes longue du soir.

DSCF4590(Robe "Papillons" Schiaparelli, robe violette à motifs "chapeaux" rose Madeleine Vionnet)

DSCF4591(Robe en velour rose et noire Schiaparelli)

Ligne 1940 : Carrure épaulée, taille cintrée, basques prononcées, longueur genoux. Tailleur militaire.

P1000121(Tailleur Lucien Lelong à gauche, Jeanne Paquin à droite)

Ligne 1950 : Epaules corolles, poitrine pigeonnante, taille sanglée, hanches accentuées, longueur cheville. Robes de cocktail à double juponnage.

DSCF4508(Robe de cocktail Dior)

DSCF6393(Robe Chanel, 1955)

P1000030(Tailleur Dior)

Ligne 1960 : Ligne trapèze, effacement des signes de féminité, jambes interminables. Mini-robe de femmes-enfant. Futurisme, mouvements punks et beatniks.

DSCF6519(robe trapèze Pierre Cardin)DSCF4523(Ensemble robe et veste, Emmanuel Ungaro, 1967)

Ligne 1970 : Ligne svelte et élancée, matières « recyclées », jambes évasées. Pantalon patte d’eph. Mouvement Hippie.

Ligne 1980 : Carrure ultra-épaulé, taille marquée, hanches moulées, jambes dévoilées, matières Stretch. Séduction, femme au pouvoir.

Ligne 1990 : Longiligne, androgynie, effacement des signes ostentatoires, minimalisme, déconstruction. Apparition du streetwear.

DSCF4597(Robe Comme des Garçons - Rey Kawakubo

Si la règle est stricte — créer un moulage à l’identique avant de passer le vêtement — les techniques de mannequinage sont infinies pour donner vie au vêtement et illustrer au mieux une époque : jupons, fonds de robe, coups d’aiguille, tubes, mousse, tulle, collants, papier de soie, vapeur….

DSCF6220(la mousse, le matériau le plus précieux pour la mannequineuse)

DSCF6643(le jupon, primordial aussi pour donner de l'ampleur à jupe)

DSCF6647(le jupon à cerceaux spécifique à la crinoline-cage, = AVANT)

DSCF6667(Robe à crinoline-cage, 1865 = APRES)

DSCF4668(la miraculeuse machine à vapeur qui en un jet efface plis et défauts)

Il faut souvent ruser de malice, de perfectionnisme (car le moindre pli est visible à l’œil nu) et de patience pour arriver à bout de la « sculpture ».

DSCF6439DSCF6804DSCF6844

Ardeur, colère, persévérence, exaltation… Vous ne pouvez sous-estimer les multiples sentiments dissimulés sous une robe.

Il faut laisser la magie agir, si je vous dévoile tous les dessous, elle s’envole…